Bûches

A l’origine, ce morceau de bois volumineux, d’une taille hors du commun, était destiné à brûler toute la nuit de la veillée de Noël. Il était béni par le plus ancien de la famille qui l’arrosait de quelques gouttes d’huile ou de vin. Dans certaines contrées, on l’entourait de cadeaux, simples bien sûr, bien avant l’arrivée des sapins d’élevage, puis le lendemain on se partageait les tisons censés protéger des excès d’intempéries et des disputes familiales. Il suffisait d’y croire…
La bûche/gâteau arrive en 1879, ou vers 1920 pour d’autres, le développement urbain rendant difficile la tradition du gros bout de bois. Un pâtissier parisien de la rue de Buci, un certain Charadot, eut le premier l’idée de confectionner ce gâteau en forme de bûche. Trop fort ! Succès garanti. C’était au départ une génoise fine fourrée de crème au beurre, façonnée en forme de bûche, et recouverte d’une crème au beurre au chocolat ou au moka pour recréer l’aspect de l’écorce du bois. On pouvait la décorer de feuilles, de champignons en meringue, et de boule de houx en pâte d’amandes. Au fil du temps, la génoise fut roulée, puis la chantilly et la crème de marrons devinrent des classiques. Depuis quelques années, la bûche part dans tous les sens, sous toutes les formes imaginables, mais continuent de s’appeler « bûche », sans complexe. Etonnante perte du sens des mots…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

ginette 18/12/2016 13:35

Apprécie cette bûche!!!!! .

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog