l'Orange de noël

L'orange de Noël de l'année 1947...  Les plus gâtés avaient une orange, que l'on n'osait à peine toucher, et que l'on gardait précieusement dans nos mains pour faire durer le plaisir...  Un filet contenant des pièces d'or et d'argent remplies de chocolat qui nous servaient pour jouer à la marchande.  Parfois, une pièce ou un petit billet pour mettre dans notre tirelire...  Aucun de nous n'a oublié cette orange, sa peau luisante qui sentait si bon, ni le serpentin que nos mères faisaient avec la peau, qu'elles suspendaient dans la cuisine et laissaient sécher pour en faire de délicieuses tisanes l'hiver.  Ni le petit morceau qu'elles nous tendaient en le serrant entre leurs doigts, tout près de nos yeux, pour les faire briller et les rendre plus beaux... disaient-elles.  Des souvenirs un peu désuets maintenant...mais le bonheur de tant d'enfants d'autrefois.  Noël 1947 "Marie-Claude Fayol"

L'orange de Noël de l'année 1947...

Les plus gâtés avaient une orange, que l'on n'osait à peine toucher, et que l'on gardait précieusement dans nos mains pour faire durer le plaisir...

Un filet contenant des pièces d'or et d'argent remplies de chocolat qui nous servaient pour jouer à la marchande.

Parfois, une pièce ou un petit billet pour mettre dans notre tirelire...

Aucun de nous n'a oublié cette orange, sa peau luisante qui sentait si bon, ni le serpentin que nos mères faisaient avec la peau, qu'elles suspendaient dans la cuisine et laissaient sécher pour en faire de délicieuses tisanes l'hiver.

Ni le petit morceau qu'elles nous tendaient en le serrant entre leurs doigts, tout près de nos yeux, pour les faire briller et les rendre plus beaux... disaient-elles.

Des souvenirs un peu désuets maintenant...mais le bonheur de tant d'enfants d'autrefois.

 par Marie-Claude Fayol

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog