le Zouave prend l'eau

Prénommé Octave dans la chanson que Serge Reggiani lui a consacré, le Zouave, c'est donc cette statue, sculptée par Georges Diebolt, que les Parisiens et les touristes peuvent admirer en flânant aux abords du pont de l'Alma, dans le VIIe arrondissement de la capitale. Avec sa culotte bouffante et le fusil sur lequel il s'appuie, l'autre main posée sur la hanche, il représente un soldat des zouaves, ces régiments français d'Afrique du Nord qui se sont illustrés lors de la bataille de l'Alma dont Napoléon III a célébré la victoire en inaugurant ce pont en 1856. A l'origine, le Zouave avait de la compagnie : un chasseur à pied, un artilleur et un grenadier surplombaient avec lui la Seine il y a encore quelques décennies. Mais lui seul a été conservé après la reconstruction en acier, et avec une seule pile, du pont de l'Alma au début des années 1970. Le Zouave a alors changé de côté pour s'installer en amont, rive droite.

A la manière d'un thermomètre, le Zouave permet de mesurer à l'œil nu le niveau des crues de la Seine.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Martin 06/06/2016 09:45

Ha! cet Octave, toujours en train de faire le Zouave...

Christiane 05/06/2016 15:59

Très juste, ce beautiful reportage.

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog