panis

On attribue généralement l’invention du pain aux Egyptiens, qui en auraient fait la découverte par hasard. De la pâte à pain sans levain aurait été oubliée, se serait « gâtée », mais aurait tout de même été cuite, menant ainsi à la découverte du pain avec levain que les Egyptiens enrichirent parfois de graisse, d’œufs ou de miel.

Les Grecs développent le métier de boulanger et confectionnent plus de 70 variétés de pain, en utilisant, pour faire lever la pâte, des levures issues de vin et conservées en petites amphores.

Pour les Romains aussi, le pain est, avec la bouillie, l’aliment de base. Ils reprennent le mode de fabrication grec à base de levure provenant de moût de vendange et améliorent le pétrissage.

Les plus riches mangent des pains de farine blanche en formes élaborées, les pauvres un pain de farine et de son, les esclaves du pain d’orge. Le pain, à certaines époques, est distribué gratuitement à la population pauvre de Rome pour éviter les émeutes. Pline l’Ancien écrit que les Gaulois ajoutent à la pâte l’écume de boisson céréalière, et que leur pain, plus léger, est fort apprécié.

Au Moyen Âge, à partir de 1050, les paysans sont soumis à l’impôt du ban, moulent leur farine au moulin banal et cuisent leur pain dans le four banal. C’est à cette époque qu’est créé le métier de talmelier qui deviendra bien plus tard le boulanger.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Caschelin 12/08/2015 14:51

Merci aussi pour l'aspect instructif de cette carte rustique.

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog